Le Doc' du mois
Le Restéria élargit son regard et se lance dans une nouvelle aventure : chaque mois, une séance consacrée exclusivement aux films documentaires. L’idée est simple : s’intéresser au monde qui nous entoure, se questionner, se laisser surprendre...

Et si, lorsque l’occasion se présente, on profitait de ces soirées pour mettre en évidence les initiatives qui existent localement : plein de gens font des choses dans leur coin, ça bouge ! Rencontrons-nous et faisons connaissance autour d’un verre après le film.


Numéro 8 : Mardi 16 mai 2017

A VOIX HAUTE

JPEG - 23.2 ko

De Stéphane De Freitas et Ladj Ly Durée : 1h29

Chaque année à l’Université de Saint-Denis se déroule le concours "Eloquentia", qui vise à élire « le meilleur orateur du 93 ». Des étudiants de cette université issus de tout cursus, décident d’y participer et s’y préparent grâce à des professionnels (avocats, slameurs, metteurs en scène...) qui leur enseignent le difficile exercice de la prise de parole en public.


Numéro 7 : Mercredi 17 avril 2017

LE SAC, MA MAISON

JPEG - 38.4 ko

Un film d’ Eurydice Calmejane et Emmanuelle Huchet

Des personnes qui ont fait la route et ont connu la rue s’expriment dans ce film. Ils parlent de leur temps de galères et de toute leur énergie pour reprendre pied dans la société.


Numéro 6 : Mardi 14 mars 2017

ET LES MISTRALS GAGNANTS

JPEG - 35.8 ko

De Anne-Dauphine Julliand Durée : 1H19

Le film est sous-titré pour les personnes sourdes et malentendantes.

Ambre, Camille, Charles, Imad et Tugdual ont entre six et neuf ans. Ils vivent dans l’instant. Avec humour et surtout l’énergie optimiste de l’enfance, ils nous prennent par la main, nous entraînent dans leur monde et nous font partager leurs jeux, leurs joies, leurs rires, leurs rêves, leur maladie. Avec beaucoup de sérénité et d’amour ces cinq petits bouts d’Homme nous montrent le chemin du bonheur. Un film à hauteur d’enfant, sur la vie tout simplement.


Numéro 5 : Mardi 28 février 2017

COUSIN COMME COCHONS

PNG - 595.3 ko

De Mathurin Peschet Durée : 52 minutes

Ciné débat : Projection en présence du réalisateur (sous réserve) et d’éleveurs porcins.

La Bretagne, c’est la terre du cochon par excellence. Cette région de 3 millions d’habitants produit près de 14 millions de porcs par an. Malgré cette profusion, les cochons sont devenus quasiment invisibles. Ils ont pourtant bien des choses à nous raconter.


Numéro 4 : Mardi 17 janvier 2017

LA SOCIALE

JPEG - 38.5 ko

De Gilles Perret Durée : 1h24

En racontant l’étonnante histoire de la Sécu, La Sociale rend justice à ses héros oubliés, mais aussi à une utopie toujours en marche, et dont bénéficient 66 millions de Français.


Numéro 3 : Mardi 20 décembre

GRAINE DE CHAMPION

JPEG - 61.3 ko

De Simon Lereng Wilmont, Viktor Kossakovsky - Durée : 1h32

Ce documentaire nous entraîne dans trois pays, à la découverte de jeunes sportifs qui se battent pour devenir les meilleurs dans leur discipline : de magnifiques portraits d’enfants !

Ruben vit au Danemark, Nastya en Russie, Chikara au Japon et tous pratiquent le sport de haut niveau. Pour l’un, gérer le stress et la défaite s’avère compliqué. Pour l’autre, l’entraînement sans relâche est rude. Et pour le dernier, ne pas décevoir les espoirs de son père est primordial. Trois univers, trois enfants filmés au plus près de leurs émotions.


Numéro 2 : Jeudi 3 novembre

DELTAS BACK TO SHORE

JPEG - 52.1 ko

De Charlie Pettersman - Durée : 74 min

Brahima, Sénégalais, enchaîne les petits boulots à Tanger en attendant de pouvoir concrétiser son rêve d’atteindre le Vieux continent. Agostinho, 57 ans, lui, a passé sa vie à pêcher sur son bateau. Mais voilà que l’industriali- sation et la crise l’obligent à quitter le Portugal pour rejoindre sa famille ins- tallée en Hollande. Dans ce nouveau film, Charlie Petersmann (Cantos, VdR 2013) s’attache à chroniquer deux destins que tout sépare, et qui pourtant finissent par se ressembler. Opportunément intitulée Deltas, retours aux rivages (tant Ibrahima et Agostinho, par leurs parcours séparés, vont néanmoins grossir un « flot » migratoire commun), cette chronique du déracinement en cinéma direct est menée avec force précision, sans que la réflexion ne vienne reléguer l’humanisme derrière le décor. Le pêcheur portugais finit par travailler dans le bâtiment, tandis que le jeune Sénégalais en vient à estimer que le risque d’un passage clandestin n’en vaut pas la chandelle, et s’en retourne chez lui. Petersmann nous livre alors une réflexion inattendue sur les frontières mouvantes qui délimitent le(s) sud(s) de l’Europe forteresse...


Numéro 1 : Jeudi 8 septembre

WASTE LAND

JPEG - 169.8 ko

Pendant trois ans, Waste Land suit l’artiste brésilien Vik Muniz de Brooklyn, où il vit, à Jardim Gramacho en banlieue de Rio de Janeiro. Dans la plus vaste décharge du monde, il retrouve son Brésil natal pour un projet artistique inédit : photographier les « catadores » (les ramasseurs de déchets recyclables) dans des mises en scènes composées à partir d’objets et matériaux rescapés des poubelles.

Tout au long de cette aventure, le projet va prendre une toute autre dimension. Au fur et à mesure de sa collaboration avec ces personnages hors du commun, Vik va saisir tout le désespoir et la dignité des catadores, alors même qu’ils parviennent à réinventer leur vie en prenant part à son œuvre d’artiste.

Produit par Fernando Meirelles et rythmé par les mélodies de Moby, le film de Lucy Walker propose une réflexion sur la responsabilité de l’artiste envers son environnement et sur l’idée utopique qu’une œuvre peut parfois changer une vie.

WASTE LAND nous offre la preuve éclatante du pouvoir de l’art, au delà de la frénésie des cotes des artistes contemporains, redonnant ainsi un nouveau sens à la valeur de l’œuvre.


Cette séance est co-organisée avec le Repair Café de Retiers,
avec la présence du Papier Buvard, de l’association bidouille (Corps-Nuds) (sous réserve)
On pourra parler zone de gratuité, magasin de gratuité, ateliers de réparation, échange de savoirs ...


En savoir plus

>>> Sur les Repair Café
>>> Le repair café de Rennes a son facebook
>>> papier buvard